Identifier et reconnaître la pyrale du buis (Cydalima perspectalis)

Les pièges à phéromones contre les papillons de pyrale du buis (Cydalima perspectalis). Lisez l'article sur le blog: tous les moyens de combattre la chenille et le papillon de la pyrale du buis.

Il est assez facile d’identifier la pyrale du buis, de son nom latin Cydalima perspectalis (ou Glyphodes ou Diaphana perspectalis). Les chenilles voraces entrainent d’importants dégâts: d’abord la défoliation puis, lorsqu’il n’y a plus de feuilles, l’attaque des rameaux avec à terme le dépérissement et la mort des buis. 

Les chenilles de la pyrale du buis (Cydalima perspectalis) peuvent défolier rapidement un buis. Lisez l'article du blog pour connaitre tous les moyens de se débarrasser de la pyrale du buis.

Dans cet article, je vous donne les clés pour identifier la pyrale du buis et la reconnâitre à ses différents stades d’évolution. De toute jeune chenille de quelques millimètres au dernier stade larvaire ou elle atteint jusqu’à 4 cm, puis sa chrysalide et enfin son papillon.

Tout d’abord, comment reconnaître les traces de sa présence et les premiers dégâts? En effet, avant même d’apercevoir la chenille, vous verrez sûrement vos buis changer d’aspect: les feuilles sont comme brûlées. En réalité, elles sont dévorées.

Buis ravagé par la pyrale du buis (Cydalima perspectalis), un véritable fléau pour les buis. Découvrez sur le blog comment lutter contre elle.

 

1/ Comment se manifeste une attaque de pyrale du buis ?

Les premiers symptômes de la pyrale du buis

Lors de la première attaque de printemps, les chenilles de la pyrale du buis sont très petites (~3mm). Dissimulées au coeur des buis, elles passent facilement inaperçues. Il est fort probable de détecter en premier les “symptômes” de l’attaque, qui sont des feuilles décapées, avant même d’identifier les chenilles.

Les chenilles de pyrale du buis (Cydalima perspectalis) mangent les feuilles du buis, recto et verso, ce qui leur donne un aspect desséché. Lisez l'article du blog pour en savoir plus.

Comment détecter la présence de la pyrale du buis ?

Les symptômes les plus remarquables de la présence de la chenille de la pyrale du buis sont des feuilles de buis comme desséchées. Les chenilles les dévorent en effet sur leurs 2 faces.

On remarque également la présence de feuilles accolées entre elles: il s’agit du cocon d’hibernation des chenilles de la pyrale du buis (ou “hibernarium”). Les jeunes chenilles s’y abritent pendant l’hiver.

La chenille de la pyrale du buis (Cydalima perspectalis) passe l'hiver dans une logette entre les feuilles de buis. Lisez l'article du blog pour en savoir plus + comment combattre la pyrale du buis.

On observe de nombreux filaments très fins, comme des toiles d’araignées sont tendus entre les feuilles et les rameaux. Ils servent aux chenilles de moyen de déplacement et de protection.

Les chenilles de la pyrale du buis (Cydalima perspectalis): comment les combattre efficacement avec des traitements et des solutions naturelles. Lisez l'article du blog.

Dans les rameaux, dans les fils de soie et au sol, on observe de nombreuses petites boules noires ou verdâtres, de plus en plus grosses au fur et à mesure que les chenilles grandissent. Il s’agit tout simplement des déjections des chenilles.

Jeune chenille de pyrale du buis (Cydalima perspectalis) dans sa logette, avec fils de soie et filaments. Lisez l'article du blog pour connaitre les moyens d'éradiquer ce fléau.

Identifier les chenilles défoliatrices de la pyrale du buis est simple: ce sont des chenilles vertes, mesurant de quelques mm à 4 cm environ.

Lorsque les chenilles ont atteint leur maturité, elles forment une chrysalide dans laquelle elle se transforment en papillon. Si à l’automne des chenilles de la pyrale du buis atteignent un stade larvaire suffisamment, elles passeront l’hiver sous forme de chrysalide.

Chrysalide de la pyrale du buis (Cydalima perpectalis). Lisez l'article sur le blog: identifier et lutter contre ce fléau des buis.

Papillon-poitou-charentes.org – (c) J.F. Feldtrauer

 

2/ Comment reconnaître les chenilles de la pyrale du buis?

Cette chenille asiatique défoliatrice des buis a été introduite en Europe dans les années 2000, dans le cadre du commerce international de cet arbuste. Depuis 2008, la pyrale du buis est classée espèce invasive sur la liste de l’Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes.

La pyrale du buis: une chenille verte facilement identifiable

Les chenilles vertes de la pyrale du buis s’identifient facilement. Elles sont généralement les seules chenilles qui s’observent sur le buis, car celui-ci produit une toxine qui le rend impropre à la consommation par les chenilles d’autres lépidoptères (papillons).

Les chenilles sont de couleur vert clair striées de vert foncé sur leur longueur, avec la tête noire. Elles mesurent jusqu’à 4cm. La pyrale du buis est une espèce inféodée au buis, c’est-à-dire qu’elle s’en nourrit exclusivement durant son stade larvaire (20 à 25 jours). Les chenilles ne sont ni urticantes ni dangereuses pour l’homme.

La chenille de la pyrale du buis (Cydalima perspectalis) est caractéristique: chenille verte striée à tête noire. Tous les moyens de lutte contre la pyrale du buis sur l'article du blog.

Identifier la présence de papillons de la pyrale du buis

Les papillons de la pyrale du buis mesurent environ 4cm. Deux couleurs de papillons coexistent: une forme bicolore blanche et brune (la plus commune) et une forme brune. Chaque femelle pond jusqu’à 800 oeufs, par petits amas, sous les feuilles des buis.

Les pièges à phéromones contre les papillons de pyrale du buis (Cydalima perspectalis). Lisez l'article sur le blog: tous les moyens de combattre la chenille et le papillon de la pyrale du buis.

Les papillons de la pyrale du buis vivent une quinzaine de jours pendant lesquels ils se reproduisent et butinent sur divers végétaux, comme les tilleuls. Ils sont nocturnes mais s’observent également en journée. La nuit, les éclairages les attirent fortement. On assiste à des “invasions” impressionnantes dans certaines régions.

Invasion de pyrale du buis (Cydalima perspectalis): tous les moyens de lutte contre la chenille et le papillon: lisez l'article sur le blog La Plante Qui Pousse.

Ouest-france.fr

 

3/ Le cycle de la pyrale du buis

Les jeunes chenilles de l’année précédente passent l’hiver dans un cocon dans les buis. Vers mars-avril selon les régions, les chenilles hivernantes se réveillent et commencent à dévorer les feuilles. Sur les sites fortement infestés, cette première génération peut déjà complètement défolier les buis.

Elles donnent naissance aux premiers papillons en mai-juin (selon les régions). A partir de juillet, la présence des papillons en reproduction peut être permanente à cause de l’échelonnement des pontes et des éclosions. Les dégâts sont à leur maximum en septembre: lorsqu’il n’y a plus de feuilles à consommer, les chenilles commencent à décaper les rameaux, entrainant le dépérissement des buis.

Selon les régions, on observe entre 2 et 4 générations par an. Autant dire que le cycle de vie de la pyrale laisse peu de répit aux buis en dehors de l’hiver. Lutter contre la pyrale du buis pour sauver les buis du jardin, implique d’être prêt à agir de mars à octobre!

Identifier la pyrale du buis rapidement permet de positionner les traitements contre ce fléau au bon moment. C’est pourquoi l’observation des buis dès le mois de mars est primordiale pour enrayer son cycle de reproduction sur l’année.

 

4/ Comment lutter contre la pyrale du buis?

Heureusement, il existe plusieurs solutions pour éliminer la pyrale du buis. Il est possible de se débarrasser des chenilles, des papillons ainsi que le leurs oeufs. Pour cela, il est nécessaire d’utiliser plusieurs techniques simultanément pour combattre ce fléau tout au long de l’année.

C’est ce que je vous propose de découvrir dans l’article suivant:

  • Eliminer les chenilles de la pyrale du buis: insecticide biologique à base de Bacillus thuringiensis, nématodes entomopathogènes et insecticides de biocontrôle. Ces traitements s’associent à des techniques de lutte “mécanique” et manuelle.
  • Lutter contre les papillons de la pyrale du buis: pièges à phéromones et solutions maison.
  • Supprimer les oeufs: avec les thrichogrammes, des micro-guêpes parasitoïdes.

Vous découvrirez ici toutes ces méthodes en détail.

Identifier la pyrale du buis précocement permet d'agir plus efficacement sur son cycle de reproduction. Lisez l'article sur le blog pour en savoir plus.

 

Et vous, êtes-vous confronté à la pyrale du buis? L’avez-vous rapidement identifiée? N’hésitez pas à laisser un commentaire, ce sera un plaisir d’échanger avec vous.

Partager cet article:
  • 14
    Partages
  • 14
    Partages

1
Réagir à l'article

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
Notifier de

[…] le précédant article, je vous expliquais comment identifier la pyrale du buis à ses différents stades ainsi que les premiers symptômes de sa présence. L’observation et […]

Quel est votre Style de jardin idéal ?

🌿 Faites le test maintenant 🌿